«

»

Jan 24

La nutrition des personnes âgées

fruits and vegetables

Petits, on appréciait les repas de famille chez nos grands-parents. Les bons plats préparés avec amour ravissaient toujours nos papilles… Et c’est souvent encore le cas, cependant désormais, on s’aperçoit que eux ne mangent plus autant qu’avant, qu’ils se font une joie de nous faire plaisir mais ne mettent quasiment plus rien dans leurs assiettes. On se met alors à se poser des questions : Sont-ils malades ? Sont-ils tristes ?

Pas forcément. En vieillissant, certains problèmes apparaissent, tandis que d’autres qualités disparaissent.
Il faut savoir que dans bon nombre des cas, lorsque l’on vieillit, le repas devient un mauvais moment à passer. Tout d’abord, on observe un manque d’appétit lié souvent à la solitude. A l’âge de 80 ans, une femme sur 2 vit seule à la maison… Comment trouver le plaisir de se faire à manger 3 fois par jour, tout seul chez soi ? Les relations sociales sont donc primordiales.

Mais la baisse de moral et la solitude ne sont pas les seules raisons qui font que nos aînés ne se nourrissent pas comme il le faudrait.

Passée la barre des 70 ans, le goût et l’odorat se font moins présents. Nous avons tous déjà eu un gros rhume, qui provoque une perte de ces sens, et donc tous déjà remarqué à quel point manger n’apporte plus aucun plaisir lorsque l’on ne sent plus rien… On peut alors facilement comprendre le manque d’appétit. Mais heureusement, des solutions existent pour ne pas subir les effets du temps sur notre organisme.
En effet, certains nutriments sont essentiels pour bien vieillir : les vitamines, les minéraux, les glucides, les protéines, le calcium… ces nutriments sont indispensables au bon fonctionnement du corps humain, et le sont d’autant plus pour maintenir une bonne santé en vieillissant.

En prenant de l’âge, on a tendance à prendre des médicaments de toute sorte, qui provoquent un manque de salivation, qui provoque une mauvaise digestion, qui provoque un manque d’hydratation. Alors viennent des problèmes gastriques, et puis on ingère un autre médicament pour lutter contre ce problème gastrique. Cercle vicieux.
Une bonne hydratation apporte de nombreux bienfaits pour la santé : régulation de la température du corps et du taux de sucre dans le sang, meilleur santé intestinale, élimination naturelle des toxines..

Le vieillissement déclenche également une diminution des sécrétions d’hormones et de tout ce qui stimule l’appétit. Ceci est souvent dû au manque de protéines. On se met alors à moins manger tout en pensant qu’on se nourrit suffisamment. On manque alors d’énergie. Et moins d’énergie revient à moins d’appétit. Deuxième cercle vicieux.

Certains aliments en sont riches, comme par exemple : la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers. Il ne faut donc pas hésiter à en abuser quelque peu !

De plus, lorsque l’on vieillit, on observe l’arrivée d’une fragilité osseuse due au manque de calcium, ce qui augmente le risque de chutes ainsi que les troubles de la marche et de l’équilibre.
Le calcium et la vitamine D ne sont en général pas suffisamment consommés. Ils sont pourtant essentiels à la santé osseuse. On les trouve dans les produits laitiers, et il peut être parfois nécessaire de combler les carences en prenant des suppléments, que l’on peut se procurer avec l’aide et sous le conseil d’un médecin.

Pour conclure, on se rend évidemment compte que bien se nourrir est fondamental pour bien vieillir, et réaliser que lorsque l’on vieillit, nos besoins changent, et ne sont plus les mêmes que 10 ans auparavant. Garder le goût de la cuisine en s’inspirant de confrères, rajouter des épices pour rehausser un plat, prendre conscience de ses propres besoins… tout ces éléments font que l’on peut garder une bonne nutrition, saine et équilibrée, mais également une nutrition qui comblera les carences apportées avec l’âge.

Résidence pour aînés